Irasshaimase, Bienvenue, Huan ying dans mon monde.

mardi 31 décembre 2013

Glissement ... vers la nouvelle année !!

Je vous souhaite à tous chers dévoreurs de livres, une BONNE, HEUREUSE, FOLDINGUE, ÉBLOUISSANTE, MERVEILLEUSE, LIVRESQUE, AVENTUREUSE ... Année 2014 !!

Bien à vous !!

année2013mer


Haruko

samedi 28 décembre 2013

Mort vivant in love

Vivants d'Isaac Marion chez Bragelonne


Roman qui est à la base du film Warm Bodies. 

Dans un monde où l'Homme est égoïste, individualiste frappe le mal. L'épidémie frappe tous les corps, la pourriture s'empare des âmes, engendrant des zombies et des osseux. 
Mais au milieu de ces corps en putréfaction, R semble avoir un soupçon d'humanité, une flamme de vie. Il y a dans l'aéroport une multitude de corps qui évoluent, on recrée un microcosme où on se marie, on élève des enfants ... 
Au cours d'une virée "alimentation" R et ses copains, rencontrent Julie et d'autres vivants. 
R mange Perry, s'approprie sa vie et ses souvenirs, en goûtant à cette vie, il va apprendre à connaitre Julie et va en tomber amoureux. 

Je ne suis pas fan des histoires de zombies, sauf que là j'ai bien accroché. Y a un touche d'humour, des classiques de la musique ...


Bonne lecture !!

Haruko

jeudi 26 décembre 2013

Un classique de Noël ...

Ce mois ci pour le Challenge un mois un classique je propose ... Sissi l'impératrice, non je déconne. 
Je vous propose M.Popper et ses pingouins !!!

Je l'ai découvert en début de semaine et oui, il devrait être parmi les classiques de Noël. 

L'histoire est simple un homme d'affaire peu scrupuleux se voit ramené en enfance par un cadeau quelque peu hors normal, son défunt père, lui a fait envoyer des pingouins. Il va donc peu à peu s'attacher à ses pingouins et regagner le cœur des siens.

Une trame classique, mais un Jim Carrey éblouissant. Vraiment un film de Noël !!


Bien à vous !!

Haruko

mardi 24 décembre 2013

Noël joyeux Noël

Je vous souhaite de bonnes fêtes de Noël au chaud au coin de la cheminée avec un bon bouquin et au milieu des gens que vous aimez !!

Le Père Noël a mis quelques livres pour moi dans sa hotte j'ai hâte de déballer mes cadeaux !!

Bien à vous !!

Haruko


mercredi 18 décembre 2013

Petit rappel

En ce moment au musée Guimet il y a une superbe exposition sur le Mythe d'Angkor. 
Sachez que pour les over booker, elle a été prolongée jusqu'au 27 janvier 2014, elle devait initialement fermer ses portes le 13 janvier. 




Alors courrrrreeeez !!

Bien à vous 

Haruko

Cher Père Noël troisième étoile après Cassiopée, avenue des flocons, Pôle Nord

Cher Pére Noël,

J'ai été une gentille dévoreuse de livre cette année. Ok je n'ai pas toujours été très sage mais tu sais ce qu'on dit fautes avouées fautes à moitié pardonnées (grand sourire angélique). 

Alors voila, cette année encore j'ai repéré de jolis livres, pourrais-tu en glisser un ou deux dans ta hotte ??

Pour être sur que tes lutins n'aient aucun problème de repérage je te note la liste juste après. 


Un énorme bisou à toi , la mère Noël, Rodolphe et les lutins !!!!

Haruko

P.S liste pour le Père Noël :

Madame Butterfly de Benjamin Lacombe (un de plus Merci Père Noël)

Le coffret Généalogie d'une Sorcière de Benjamin Lacombe

L'herbier des fées de Benjamin Lacombe  (Déja dans la hotte du Papa Noël chic)

Ondine de Benjamin Lacombe (Chouette !!)

les amants papillons de Benjamin Lacombe

L'épouvantable encyclopédie des fantômes de Pierre Dubois

Genesis de Sebastiao Salgado 

Le chien qui louche 

Mon quartier lointain ( un de plus au pied du sapin Merci Papa Noël )

Romain et Augustin Un mariage pour Tous.

Les carnets de Cerise T1 et 2.

Vu que je suis une "Grande" la liste est évolutive je peux la rallonger un peu hein dit ???!!!!! 

Je te remercie d'avance !!!

Le Hobbit volet 2 La désolation de Smaug (quelques petits spoilers ! désolée)

Après avoir échappé  à Azog le profanateur et subit quelques petits dommages, on retrouve notre compagnie éclectique, qui continue son périple vers la montagne solitaire. Au passage ils croisent un homme/ours, des araignées dégueu', des elfes sylvains et les hommes du lac. Ils ont toujours des orques aux trousses et un gros dilemme comme se débarrasser du cracheur de feu. 

On dirait un entrée en matière à la Naheulbeuk sauf qu'ici c'est long et moins drôle. J'ai ri pour deux trois trucs mais je me suis aussi assoupie et ça ... ça ne m'arrive jamais.

Les elfes mériteraient des baffes tellement la prestation est surjouée, certains passages mériteraient d'être coupés au montage ils sont inutiles et ne font que rallonger le calvaire des puristes et augmenter l'ennui des non convertis. 

Sinon quelques scènes à l'esthétique agréable, deux petites frayeurs et un film plus sombre puisque Sauron montre son visage et que l'anneau prend peu à peu possession de Bilbon. 
Le film est long la fin en queue de poisson et une question me brûle les lèvres mais pourquoi en faire trois alors qu'en deux films on peut s'en sortir ??? 

Nous sommes allés voir le film en 3D active, le dispositif est plus lourd sur le nez surtout si vous portez déja des lunettes mais le rendu reste meilleur qu'en 3D simple. Ici la 3D joue sur les profondeurs de champs et dans la scène du bourdon et dans celles avec les papillons l'effet est sympathique. On a envie d'attraper les objets. Mais la 3D n'est pas une nécessité absolue. 

Je ne suis pas une puriste donc certains détails ne me choquent pas, par contre j'ai bien compris que l'Elfe Tauriel n'existe pas chez Tolkien et dans le film elle fait potiche bien qu’aguerri au combat. Elle n'a pas vraiment d'utilité scénaristique, et créer une love story bancale Nain/Elfe alors que même moi je sais qu'ils se détestent cordialement,j'ai trouvé ça marshmallow dégoulinant d'eau de rose. 


Bonne toile à tous !!

Haruko

H.B Galerie Perrottin

La Galerie parisienne d'E.Perrottin expose au Tripostal à Lille.

Dans le cadre des 25 ans de la galerie, le Tripostal, expose des œuvres qui ont transité par les murs de la galerie. Aujourd'hui vendues à des particuliers, des musées ou encore disparues car éphémères, elles retracent les courants et les influences des artistes. De Murakami à JR, les médiums et les formes varient. 

Comme souvent avec l'art, il y en a pour tout les goûts. Pour ma part j'ai une préférence pour les univers manga de M.R, les couleurs de Murakami, les cathédrales de Wim Wenders, les visages de J.R et les perles d'Othoniel. Mais j'ai découvert d'autres œuvres intéressantes. 

Je pense y retourner une nouvelle fois pour mieux apprécier, et redécouvrir certaines pièces de la collection. Enfin si je trouve le temps ce qui n'est pas gagné !!!





Bien à vous !!

Haruko

vendredi 13 décembre 2013

The Hobbit volet 1

OK ok on se calme on se calme depuis hier j'ai de nouveau le droit de siéger parmi mes fidèles amies ... j'ai enfin vu le Hobbit, un voyage inattendu.


Alors que dire ??? J'ai vu le seigneur des anneaux mais j'avoue avoir fais une légère overdose rien de bien méchant mais les versions longues ont fini par être plus soporifiques qu'attrayantes, du coup je n'étais pas très enthousiaste à l'idée de regarder un autre produit Tolkien/Jackson.  Mais j'ai sauter le pas.
En regardant le Hobbit j'ai vu des petits détails du seigneur des anneaux, notamment avec les trois trolls. 

Il y a effectivement quelque chose de plus gai dans ce premier volet, les couleurs chatoyantes, les nains ...
J'ai aimé les chants nains, la vaisselle par les nains, le magicien dans la forêt Radagast (il est juste très drôle). Je me suis aussi rendu compte à quel point l'anneau allait corrompre l'âme de Bilbon, c'était un Hobbit si casanier, si "trouillard". On voit aussi une autre facette du personnage quand il sauve Thorin d'Azog le profanateur.
Il y a effectivement un laissé aller capillaire chez les nains impressionnant. On est 60 ans avant le seigneur des anneaux mais on sent déja venir certaines choses qui seront développées par la suite.

Je sais pourquoi il y a un an un des nains m'avait frappé, en fait l'acteur qui joue Kili, jouait le rôle Mitchell dans Being Human la confrérie de l'étrange. 

Pour en revenir au film, il est pas mal, les paysages sont vraiment grandioses, on a envie d'aller en Nouvelle-Zélande. J'aime bien la manière dont est joué le rôle de Bilbon, l'acteur est excellent mais ça je n'en doutais pas.

La suite mardi pour mon prochain mardi ciné avec les copines.




En attendant bonne toile à tous !!

Haruko

mercredi 11 décembre 2013

Casse tête chinois

Je ne suis pas une fan incontestée de Klapisch, mais je dois bien avouer que Casse tête chinois est un film sympa.

On retrouve Xavier, a quarante ans, qui a toujours une vie sacrément ... bordélique. Il a vécu dix ans avec Wendy (l'anglaise) eu deux enfants Tom et Mia, il est toujours en contact avec son ex Martine et "son pote" Isabelle (la belge ). Un jour tout dérape et les dérapages s'enchaînent jusqu'à ce qu'ils finissent tous dans Big Apple. 
Ceci est un résumé plus que succinct pour ne pas spoiler quoi que ce soit. C'est plein de situations cocasses, de clins d'oeil à la vie ... 

On a beaucoup rit. 



Bonne toile à tous !!

Haruko

lundi 9 décembre 2013

Musik

You me at six ... 

ça ne vous parle pas, je vous rassure moi avant que j'aille voir Thirty seconds to mars ces jeunes gens talentueux m'étaient inconnus mais aujourd'hui je vous parle d'eux parce que leur musique me fait danser, sauter ... bref j'aime.



C'est un groupe britannique de pop punk originaire de Weybridge, dans le Comté de Surrey, en Angleterre. Formé en 2004, influencés par incubus, Blink 182. En 2011 c'est la consécration avec le titre de "Best British Band » aux Kerrang ! Awards. 

Pour que vos petites oreilles puissent se faire une idée cliquez sur lien en dessus:



Bien à vous !!

Haruko

Aujourd'hui c'est lundi ...

En ce moment je lis Sacrifice à la lune, de Marcus Sedgwick, j'ai eu un peu de mal à trouver le bon fil mais j'ai désormais la clé de compréhension du roman.
Boucle mystique dans le grand Nord sur l'île de Blessed Island. L'histoire débute en 2073 mais elle est antérieur comme les nombreuses vies que nous allons découvrir à travers le caléidoscope Merle/Eric. 
Roman Gothique il devrait me plaire. Je pense qu'après je regarderai une nouvelle fois The Fountain. 


J'ai fini La nuit des Temps de Barjavel.  Comme déja dit sur la page du blog j'ai été déçue. Il y un aspect politique très prégnant dans un roman qui se veut être une histoire d'amour par delà le Temps infini. En replaçant le roman dans son contexte d'origine, on comprend la forte présence politique. On est à l'aube de mai 68, en pleine guerre froide ... Si je le relis ça sera probablement avec mon regard d'historienne et non de simple dévoreuse livresque. 


Bonne semaine !!

Haruko


mercredi 4 décembre 2013

Il y a 30 ans la France marchait ... et aujourd'hui ??

Hier soir c'était soirée ciné et nous sommes allées voir La Marche de Nabil Ben Yadir. 


Il y a 30 ans, la France connaissait déja la crise, elle avait un président de Gauche aussi. 

Dans la cité des Minguettes la vie n'est pas rose, les jeunes galèrent et les parents triment. 
Un soir Mohammed sauve d'un chien un jeune black et en retour se prend une balle de la part d'un flic à la gâchette facile. 





Dans un climat de tension croissante, Mohammed, que tout le monde appelle Gandhi, va prôner la non-violence à l'image de ses maîtres à penser. Avec le soutien du curé Dubois, il va avec quelques copains et quelques idéalistes traverser la France pour sensibiliser les gens au Racisme et à l'égalité. 

Le Racisme dans toutes ces facettes, celui à l'égard des immigrés, mais aussi celui qui banni les jeunes des cités, celui qui jette l'opprobre sur les homosexuels... Cette marche aura plusieurs visages, plusieurs douleurs et plusieurs couleurs. 
C'est dans ce métissage que s'est écrit une page de l'histoire sociale de la France. On est un pays qui clame depuis 1789, qu'ici les Hommes naissent libres et égaux en droits, alors mettons nous en accord avec la conscience de ce pays. La France a fait venir sur son territoire de nombreux travailleurs immigrés pour assurer la reconstruction d'un pays en ruine après la guerre, mais qu'elle fut la reconnaissance pour ces travailleurs, des titres de séjours à renouveler encore et encore, le regard suspicieux du "Bon Français"... 


Il y a dans ce film un air de déja vu, comme si aujourd'hui en 2013, la situation n'avait pas changé. 

Le racisme à une nouvelle tête mais il n'a pas disparu, le FN gagne un peu plus de terrain, la jeunesse est désenchantée. Elle est diplômée mais au chômage. La France joue les terres d'accueil mais ne semble pas assumer. La crise est encore là. 
Je ne me place pas en moralisatrice, je ne vaux pas mieux que les autres, c'est juste que ce film vous met au pied de votre propre mur. Je fais le triste constat que nous sommes à nouveau des huîtres égoïstement fermées.





Le casting est juste, la fraternité, la solidarité et le dialogue entre gens de confessions et de cultures différentes existe. Tewfik Jallab est un jeune acteur que j'ai découvert dans un précédent film "Né quelque part" où il partage déja l'affiche avec Djamel Debbouze. L'objet cinématographique est intéressant avec les incrustations d'images d'archives. 

Quand nous sommes sorties de la salle, une de mes amies m'a dit "Ne pleure pas c'est un message d'espoir". 
Les révolutions commencent souvent par une marche. Aurons nous aujourd'hui le courage de nous remettre en marche sans heurts ni violence si la situation s'enlise ??? 

Bien à vous !!

Haruko

jeudi 28 novembre 2013

En vrac !!

Ces dernières semaines j'ai fais quelques sorties culturelles :

Je suis allée voir l'exposition illuminations et Enluminures aux Beaux-Arts de Lille. C'est intéressant, parmi les pièces contemporaines certaines sont très esthétiques. Le scarabée présenté comme une planche d'anatomie, est visuellement intéressant, l’intérêt est présent à la fois dans la réalisation de la pièce mais aussi dans son ombre projetée. Les enluminures sont magnifiques. Le seul reproche c'est la couleur de la salle ce vert sapin assombri tout et moi qui suis miro comme une taupe, mes yeux n'ont pas apprécié !!!

Mais sinon je vous la conseille, elle vaut le détour. 

Mardi c'était cinéma. Inside Llewyn Davis des frères Coen. 

Que dire ... c'est un film des frères Coen. C'est l'histoire d'un mec de sa guitare folk et de son chat, et en toile de fond de sa poisse. Mais c'est aussi une histoire d'un rêve vivre de sa musique, aller jusqu'à l'extrême limite et renoncer, boucle infernale. 

La musique est top, l'histoire ne m'a pas vraiment inspirée, le film c'est terminé et moi j'étais perplexe. J'ai eu l'impression que les choses m'avaient échappé, qu'il me manquait une donnée pour comprendre. J'étais peu stone à la fin de la séance. Bref c'est l'histoire d'un gars... Le casting est pas mal, j'ai été surprise par Justin Timberlake.


Inside Llewyn Davis raconte une semaine de la vie d'un jeune chanteur de folk dans l'univers musical de Greenwich Village en 1961. Llewyn Davis est à la croisée des chemins. Alors qu'un hiver rigoureux sévit sur New York, le jeune homme, sa guitare à la main, lutte pour gagner sa vie comme musicien et affronte des obstacles qui semblent insurmontables, à commencer par ceux qu'il se crée lui-même. Il ne survit que grâce à l'aide que lui apportent des amis ou des inconnus, en acceptant n'importe quel petit boulot. Des cafés du Village à un club désert de Chicago, ses mésaventures le conduisent jusqu'à une audition pour le géant de la musique Bud Grossman, avant de retourner là d'où il vient.


Bonne fin de semaine à vous !!

Haruko

vendredi 22 novembre 2013

Thor, le monde des ténèbres

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii enfin !!

Samedi dernier après une visite à la dernière venue de la tribu d'ami(e)s qui compose ma seconde famille, je suis allée au cinéma voir le très attendu Thor, le monde des ténèbres. Mais c'est un film de nana, que des beaux mecs et en plus à moitié nus ... désolée je m'égare !!!

Bref nous avions laissé Asgard en proie au chaos après l'explosion du bifrost, Jane exilée en Angleterre (cf les Avengers) et Thor obligé de réparer les boulettes de son frère (ce n'est pas mon frère il a été adopté). Loki fini par retourner à la case départ et passe par la prison mais ne touche pas le pactole enfin ça c'est ce que vous croyez. 
Parce qu'une fois de plus le maléfique et néanmoins beau demi-frère de Thor va faire un coup d'éclat. 

Concernant le film à proprement parlé, on m'avait promis des surprises j'ai été servie, entre un Thor à moitié nu, une apparition inattendue d'un Avengers et la fin oui oui je sais j'aurai du le voir venir mais que voulez vous je suis un peu naïve (et surtout très bon public). On a un film plus sombre, on voit un peu plus Asgard et surtout les autres mondes, ce qui permet de mieux visualiser l'étendu des pouvoirs des Asgardiens. On rend plus lisible la théorie que Thor expose à Jane dans le premier opus.

J'ai beaucoup aimé les costumes sur Asgard notamment celui de Frigga. Les elfes des ténèbres sont moches à souhait. On retrouve les touches d'humours classiques dans les marvel, j'aime le côté super civilisé de Thor quand ils reviennent à l'appart' à Londres, avec Mjöllnir (si vous ne l'avez pas encore vu je ne dis rien de plus). Oh j'ai trouvé Stan Lee toute seule et au premier coup d’œil j'étais fière de moi :). 

zurichkh

 Même en Suisse ça m'a poursuivi affiche à Zürich !!!


Bonne toile !!

Haruko

Mon coup de foudre !!

Le Laténium, Neuchâtel Suisse.

Un musée/parc archéologique où il fait bon se promener.

Argument 1: La proximité du lac, un paysage magnifique et une vue dégagée sur les Alpes.

neuchatelkh


Argument 2: Une invitation à la découverte par le biais d'un voyage dans le temps qu'offre le parc autour du musée.

neuchatelkh


Argument 3: Une scénographie et une muséographie agréable, un musée qui se vit, qui se déguste comme une douceur.

neuchatelkh


Argument 4: Un parti pris intéressant dans la présentation partir de ce que le visiteur à de plus "frais" historiquement en tête à savoir le Moyen-âge pour remonter le temps jusqu'au temps glaciaire de la Suisse.

Argument 5: un prix mini (9 chf avec accès à l'exposition temporaire) comparait à d'autres musées.

J'ai vraiment aimé cette manière de traverser l'histoire. Les collections sont magnifiques, les cartels n'imposent pas d'être lu en entier, on déambule sans être saoulé ni abruti pas le trop de texte. Il y règne une ambiance chaleureuse bien que monacale, le musée ayant toujours son statut de "Temple" de la culture. 
Ils ont une chance incroyable d'être à proximité des sites de fouilles notamment La Tène. Et truc de dingue, ils ont un cerveau daté de l'ère Laténienne. Bref je suis sous le charme !!!

P.S: L'exposition temporaire "Fleurs de Pharaon" était magique elle aussi. 

Bien à vous !!

Haruko


Exposition Munch et Kunst Halle Zurich

Petite pause vacances et passage par la Suisse et qui dit vacances et pays étrangers dit MUSEES.

Zurich fut la première étape et une rétrospective Munch.

Un musée d'art classique avec des salles très art déco. Des salles avec de la moquette, un atrium, des tableaux de maitres. Bref un musée d'art mais avec des vrais bijoux, Les Nymphéas de Monet, des Van Gogh, des Chagall ...

Un peu déçue par l'exposition Munch mais bon on ne peut pas être toujours emballée à 100%.

zurichkh
zurichkh
zurichkh

Bien à vous !!

Haruko
 


Le voleur d'Ombres de Marc Lévy

Si vous pouviez lire dans les ombres quels secrets vous pourriez découvrir ?

C'est  une histoire émouvante d'un petit garçon qui vole les ombres et qui découvre ce que les gens ont caché au plus profond de leurs âmes.
Si vous pouviez aujourd'hui à l'âge adulte rencontrer l'enfant que vous avez été que vous dirait il ? De vivre, de profiter, d'être insouciant ... ? 
Dans le voleur d'Ombres un petit garçon découvre un pouvoir insoupçonné, lire les ombres, et peut être changer le monde du détenteur de l'ombre. Dans ce désir de faire le bien il s'est un peu perdu, avec le temps son pouvoir s'est estompé. C'est ce qui arrive quand un adulte perd son âme d'enfant, mais il suffit d'un rien pour raviver ce pouvoir et l'étincelle dans une vie terne. 

Mon avis: Une fois de plus j'ai aimé, j'ai ris et j'ai pleuré. On a tous au fond de nouveau un voleur d'Ombres et surtout on a tous une ombre qui cache bien des rêves et des projets !!!



Bonne lecture !!

Haruko

dimanche 17 novembre 2013

Masse critique Babelio

L'histoire de Mon arbre, de Cee Cee Mia et Delphine Berger-Cornuel


Léonie s'est prise d'affection pour l'arbre de la cours de récréation. mais quand ce dernier dépéri à vu d’œil, Léonie engage un combat singulier pour sauver SON arbre. Elle va avec toute sa fougue d'enfant, entrainer dans aventure sa maitresse, sa famille et peu à peu sensibiliser les gens autour d'elle sur l'importance des arbres. 

Avec l'histoire de Léonie, ce sont les plus jeunes que l'on sensibilisent à la biodiversité, au respect de l'écosystème... 

J'ai aimé le thème, un peu moins les dessins !! Mais c'est une bonne approche pour aborder le sujet avec des élèves de CM. Le petit plus le dossier documentaire en fin de livre. Un bon support de travail en classe. 

Haruko

mercredi 13 novembre 2013

Au bonheur des Ogres

Adaptation de D.Pennac. 
Ce film donne un furieuse envie de lire la saga Malaussène.

C'est pétillant, lumineux, explosif, je n'avais pas vu de film aussi coloré depuis un petit moment, c'est drôle, magique, doux, vivant comme une réunion de famille...

Une famille un peu dysfonctionnel, un grand frère un peu largué qui en bon soutien de famille se plie en quatre, des 1/2 frères et sœurs tous aussi attachant les uns que les autres, c'est un mille-feuille de personnages même les plus insignifiants peuvent marquer notre esprit (cf le pompier). 


Mais comme dans toutes les histoires, ils y a des ogres tapis dans l'ombre, cet ogre est un traumatisme d'enfance qui vire à l'attentat à la bombe, un magasin avec un visage souriant accueillant qui dans ses tripes est noir et pourri. Mais les ogres, c'est comme les cauchemars ont les combat à grand renfort d'héroïsme, d'humour et d'amour. 

Fable moderne sur les vices et travers de la grande distribution, bonheur simple et répartie corrosive ... bref un petit bijou.



Bonne toile !!

Haruko

mardi 12 novembre 2013

La vie d'A

La vie d'Adèle d'A.Kechiche


Palme d'or, buzz médiatique, controversé ou adulé, ce film aura déchainé les passions.

J'étais un peu frileuse vis à vis de ce film, mais un mardi ciné en a décidé autrement.

Nous voila installé dans une salle comble. Le film débute, gros plan sur les protagonistes. Quotidien brut, terrien, rude, chez Adèle. La jeune fille rencontre Emma au détours d'une rue Lilloise et c'est une ouverture sur un autre monde. 
Rien ne nous est épargné ni les gros plans, un peu intrusif, ni les scènes de sexe ... aucunes émotions ne peut nous échapper.
On sent le décalage entre les univers qui s'entrechoque, celui d'Adèle conservateur, prolétaire où on recherche une sécurité dans une routine établie et codifié, et le monde d'Emma, un peu bourgeois (cf la scène des huitres), un brin prétentieux et pourtant plus libre et ouvert d'esprit.
On ressent aussi une sorte de violence sous-jacente tout au long des trois heures de film. La vie n'est pas une mer d'huile, il y a toujours une colère qui gronde.

Je n'étais pas mal à l'aise, mais je n'ai pas non plus été transporté par le film. Comme je le dis souvent ceci n'est que mon avis ne vous fiez pas à mon ressenti éprouvez le film vous même, avec vos yeux et votre propre sensibilité. 



Bien à vous et bonne toile !!

Haruko


jeudi 31 octobre 2013

Poésie pour un amour naissant

Le plus petit baiser jamais recensé de Mathias Malzieu.


C'est beau, et poétique. Une quête pour s'ouvrir à un nouvel amour. Sorte de course poursuite romantique, où de grands écorchés de l'amour se rencontrent. Mais arriveront ils à se frotter à la vie et à faire éclore cet amour ?

Comme bien souvent c'est un monde fantastico-féérique qui né sous la plume de Mathias Malzieu. On y rencontre un perroquet enregistreur, des chocolats au goût de baiser, des écureuils de combat ... C'est délicieusement loufoque. Mathias Malzieu a un don pour esquisser les sentiments humains complexes. Ils les livrent à nos yeux dans un tango de mots sensuels, ça a des accents jazz, un soupçon d'Amélie Poulain, une douce mélancolie et une furieuse envie d'aimer.  



http://www.mathias-malzieu.fr/

"Sparadramour 
J'ai voulu me faire croire que tu n'étais qu'un sparadramour,
mais lorsque tu as commencé 
à te décollé de moi, j'ai eu plus mal
encore que si on m'arrachait la peau
avec une fourchette à escargots."

"L'horloge de tes baisers.
A l'horloge de tes baisers, le temps se ramollit.
Le jour met son pyjama d'étoiles en cachette
et s'évapore. L'orchestre à moteur qui fulmine
au feu rouge joue en sourdine.
La lune te regarde à travers la fenêtre. Elle va 
peindre ses reflets sur ta peau. Du bout de 
mes doigts, je m'efforcerai d'être un tout petit
peu plus que son pinceau."

Bien à vous !!

Haruko

lundi 21 octobre 2013

Mon classique du mois sera ...

Tétris !!


Oui oui vous avez bien lu Tétris. On a tous en tête cette musique un peu agaçante ... quoi pas vous attendez je vais y remédier. 


Bref ce jeu venu du fin fond de la Grande Russie, est un des rares jeux vidéos auxquels je joue. Et oui il devrait figurer au panthéon des classiques, parce qu'avouez que vous vous êtes bien amusés à construire des murs de briques et surtout à les voir diminuer à grande vitesse.
Aujourd'hui plus besoin d'une nintendo d'un autre âge, les tablettes et les smartphones, vous offrent à nouveau ce petit plaisir geek.

Geekement vôtre !!

Haruko

9 mois ferme

Albert Dupontel, c'est un ocni, un Objet Cinématographique Non Identifié. 

Il se balade dans le paysage du cinéma, sans strass et paillettes, avec un humour noir et un peu spécial. Mais derrière ce masque un peu trash, il y a une certaine sensibilité.

Je suis allée voir ce film par curiosité. La bande annonce me faisait mourir de rire, alors je me suis dis que je n'avais rien à perdre. Et j'ai bien fais ce film est décalé et attachant.

Ariane Felder, juge, coincée et rigide, va suite à une soirée de nouvel an bien arrosée, croiser la route de Bob Nolan repris de justice, cambrioleur et amateur de filles aux mœurs légères. Il n'y a pas plus antagonistes que ces deux là. Mais de la différence flagrante va naître quelque chose d'autre, un peu plus d'humanité chez Ariane et un soupçon de prise en main et de responsabilité chez Bob. Comme le titre l'indique, il y aura aussi un bébé à la clé. 

C'est une grossesse atypique, avec des parents atypiques. Sur le ton de l'humour Albert Dupontel dénonce aussi les travers de la justice qui dès fois condamne un peu vite ...



C'est un film français mais j'ai beaucoup aimé.

Bien à vous !!

Haruko

Echec de lecture

Il y a longtemps que je n'ai pas posté de billet avec cet intitulé !!

Un fois de plus j'ai heurté un mur. Je voulais lire un classique du manga "L'histoire des 3 Adolf" Osamu Tezuka. Mais rien n'y fait ça fait plus d'un mois que j'essaie, en vain. 
Rien de bien grave il va retourner sur une étagère et un jour quand viendra le moment je pourrais lire et apprécier ce manga. 

Pour ceux qui ne connaissent pas Osamu Tezuka c'est le "Dieu des mangas". Figure éminente de la BD japonaise d'après guerre, il jouera aussi un rôle majeur dans l'industrie de l'animation, on lu doit Astro Boy, Princesse Saphir ... et comme Hergé ou Jack Kirby, il va être à l'origine d'une grammaire graphique et narrative, qui influencera toute la profession. 


Bien à vous !!

Haruko

dimanche 20 octobre 2013

Un livre plein de gourmandises

Plantes à bonbons de Serge Schall 


C'est une sorte d'herbier, qui présente des plantes qui sont utilisées dans la confection des bonbons. 
On apprend pas mal de chose sur la fraise, la guimauve ou encore sur le melon. 

Étant moi même une grande gourmande, c'est avec beaucoup plaisir que j'ai feuilleté cet ouvrage. 

Il n'y a pas longtemps il y avait la semaine du goût !! avec ces pages c'est un goût d'enfance qui se pose sur vos lèvres.



Délicieuse lecture à tous !!

Haruko

samedi 19 octobre 2013

La vie domestique film d'Isabelle Czajka

L'envers du décors des banlieues pavillonnaires.

On suit le quotidien de mères de familles qui de prime abord semble équilibrées, un peu ancrées dans une routine, bref un schéma classique de femme au foyer.
Mais en grattant un peu le vernis policé, on découvre des êtres dénués de compassions, faux, tout en apparence et qui seraient prêts à tuer pour garder cette belle image. 
On est aussi confronté à la vision machiste des hommes, où il semble normal qu'une épouse arrête de travailler pour pourvoir aux besoins des enfants et de son époux, qu'elle le maintienne dans la société par le biais des dîner qu'elle organise et surtout qu'elle le fasse briller aux regards des autres, se fondant dans un rôle de potiche. 
Mais quand au milieu de ce joyeux microcosme, une femme un peu hors norme s'invite, on voit à travers les fissures du vernis. 

Bref c'est un film sur la vie de couple qui, personnellement m'a mit une grande claque. J'ai eu envie de m'insurger contre les rôles masculins tant ils incarnent la suffisance toute masculine. J'ai eu envie de secouer ces mères de familles qui ne voient plus leurs enfants comme des êtres en devenir mais comme des charges. Et surtout j'ai eu de la pitié pour cette femme enceinte qui ne trouve du soutien, qu'au près d'une jeune fille au pair et non de ces soit disant "amies", ni de son mari qui la délaisse. Il y a une sorte de violence banale, qui émane du film. Sartre dans Huis clos écrivait "L'enfer c'est les autres", ici c'est un huis clos ouvert et l'enfer c'est le voisin ou un mari.

Le rythme est posé, le casting excellent. Je ne suis pas fan d'Emmanuelle Devos mais son rôle est juste et vrai. Je suis sortie de la séance en me disant que non je ne voudrez pour rien au monde leurs ressembler, et que je tiens à mon indépendance, ma liberté de femme et ma folle envie de vivre. 



Bien à vous !!

Haruko

mercredi 16 octobre 2013

Coeurs brisés, têtes coupées !! (attention spoiler)

Coeurs brisés, têtes coupées de Robyn Schneider chez Gallimard jeunesse.

Ceci n'est pas un roman d'horreur, juste une histoire classique.

Ezra Faulkner, 17 ans, sportif, beau, brillant, appartient à la clique branchée du lycée d'Eastwood High, en Californie. Mais un soir d'été un drame survient et sa vie bascule. Son année de terminale ne se passera pas comme prévu, Ezra ne sera plus le roi de la promo qu'on attendait ... 
Brisé, il déjeune désormais à la table des losers. Parmi eux, il y a une nouvelle, excentrique et fascinante: Cassidy Thorpe ...

Ezra, pense que tout le monde a au dessus de lui une tragédie qui le pointe, telle une épée de Damoclès. La preuve son ancien meilleur ami Toby, qui le jour de ses 12 ans, a vu atterrir sur ces genoux la tête d'un touriste japonais décapité par le train de la mine à Disneyland. Dans cette tragédie Toby s'est enfoncé dans les bas fonds du lycée et Ezra est lui devenu le "golden boy", admiré et adulé. Mais lorsque que ce dernier est accidenté, qu'il doit mettre un terme à ses activités sportives ... c'est Toby qui va le sauver. Lui et sa bande de joyeux décalés du club débat. 

S'en suit une redécouverte de son Moi véritable pour Ezra, des amitiés plus solides, des coeurs brisés qui hélas ne peuvent pas tous être recollés. 

C'est un roman grinçant et mordant sur les relations au sein des lycées, sur l'amitié, sur l'image de soi. C'est vrai, c'est drôle aussi. C'est la vie.

J'aime beaucoup la citation d'entête : "Le monde brise chacun d'entre nous et, après coup, certains sont plus solides à l'endroit de leurs fractures." -Ernest Hemingway.

J'aime particulièrement la fin de ce livre. Ne pas lire si vous souhaitez lire le roman, elle aurait moins d'impact.

"Cela dit , elle avait raison: je n'aurais jamais dû lui attribuer tout le mérite. Les choses s'étaient un peu mélangées: son apparition, la reprise de mon amitié avec Toby, le premier livre que j'avais lu avec passion, mon questionnement et mes doutes à la suite de ma tragédie personnelle. Parce que j'avais pris une décision, cette année là : celle de faire quelque chose de ma vie en dehors du sport et des couronnes royales en plastique. Et en réalité, j'aurai très bien pu le décider sans elle, ou sans tomber amoureux d'une fille pour qui l'amour est la pire des catastrophes.
La vérité, c'est que j'avais choisi la mauvaise option tout au long de ma vie. Certes, Cassidy avait été la première à s'en rendre compte, mais ce n'était pas elle qui avait assemblé les pièces du puzzle m'indiquant la nouvelle marche à suivre. Elle avait allumé l'étincelle, elle m'avait tendu le flambeau, mais c'était moi qui avais mis le feu. Oscar Wilde a dit un jour que vivre est la chose la plus rare au monde et que la plupart des gens se contentent d'exister. J'ignore s'il a raison, mais je sais que j'ai passé trop de temps à exister. Désormais, j'ai l'intention de vivre."



Bonne lecture !!

Bien à vous !!

Haruko

Parkland

Parkland sorti 2013


Film mixte mêlant images d'archives et plans cinéma. Le film à pour sujet l'assassinat de JFK mais l'idée du film c'est de montrer comment une décision, un acte va modifier à jamais la vie de plusieurs personnes. Mise en scène, émotions à vif, protéger envers et contre tout une réputation et un homme J.F.Kennedy...
De l'agent du F.B.I au frère de l'assassin, en passant par le témoin le plus direct de l'acte, on suit le quotidien des témoins directs de l'assassinat, qui n'est ici qu'un fil rouge qui guide la réalisation. L'action se déroule sur quatre jours du 22 novembre 1963 au 25 novembre 1963.

Deux scènes sont marquantes pour moi, lorsqu'à l’hôpital Jackie s'effondre et ne veut pas lâcher le corps, à cet instant la nurse tend la main à une femme brisée qui a depuis l'assassinat conservé dans sa main des éclats de crane. 
La deuxième scène, à lui trois jours après l'événement de Dealey Plaza, on enterre J.F.K et en même temps son assassin présumé. Dans un lieu isolé de tout, le frère de ce dernier va supplier les journalistes de l'aider à sortir le cercueil, il va le porter seul en terre, puis deux ouvriers noirs vont l'aider à refermer la tombe. Je trouve cette image forte, bouleversante. On voit un homme convaincu de la culpabilité de son frère mais il l'enterre dignement. 

Il y a aussi la scène du premier visionnage du film Zapruder, la vie et la mort se côtoient sur la bande, ce qui rend l'événement à la fois irréel et réel. On sent que le basculement s'est opéré dans le vie de cet homme puis pour tout un pays par la suite. 

Le casting est intéressant, on y trouve Zac Efron, Paul Giamatti,  Marcia Gay Harden ... Les rôles sont justes. C'est un film au point de vu intéressant. 




Bonne toile !!

Haruko

mardi 15 octobre 2013

Punk In Love

P.I.L de Mari Yamazaki


Mari Yamazaki est une voyageuse, née au japon, elle y grandi. Mais quand l'archipel nippon  devient trop petit sa mère, pleine de sagesse, lui dira "va vis ta vie ailleurs". Comme Nanami Londres l'appelle mais un ami italien, l'a convaincu de s'installer en Italie. Elle y fera les B.A y vivra puis publiera dans des magazines japonais et voyagera encore avec sa petite famille, pour revenir en Italie.

Il y a beaucoup de Mari dans Nanami et inversement.

P.I.L est un manga qui vous fera sourire. Des personnages entiers, vrais, Nanami va tout faire pour vivre son rêve, son grand-père est à la fois affligeant et attachant. Il est attaché à cette petite fille qui à un pied à Londres. Mais peut on l'en blâmer ? Lui aussi à vécu une partie de sa jeunesse en Angleterre. Nanami est mature et adulte alors que son grand-père à les poches pleines d'air et vis de manière insouciante comme un ado'. 

Cette famille est atypique, on plonge avec bonheur dans un japon qui offre toujours ses deux visages la tradition et la modernité. Avec PIL, punk is not dead, cette culture née dans le milieu ouvrier, inspire la fascination et le respect pour Nanami. En l'écoutant, elle cherche à sortir du carcan dans lequel elle se sent piégée.

Le dessin est classique et efficace.Je vous le conseille.



Bien à vous !!

Haruko

samedi 12 octobre 2013

Now you see me 2

Insaisissables prise 2


Bien que je connaisse l'histoire, je me suis encore fait avoir. Je ne l'ai pas vu venir. Pourtant un ami m'avait dit y a des signes. 

Eeeeee mais je ne les ai pas vu. Pourtant j'ai guetté si si. 
Bon après une seconde vue, la fin est un cliché romantique. Mais le film reste encore et toujours un bon divertissement.

Les tours de magie restent impressionnants. 

Voili voilou.

Haruko

Dark fantasy oui oui !

Warlord tome 2 

Au grand dam de la princesse Arasol, la petite Anna engage Maruhan, le fils de Bayren, pour une mission délicate: la mener à la grotte où son père a disparu, il y a six ans de cela, et qui débouche sur l'antre des démons !
Mais en chemin, le petit groupe est attaqué par un lord, un chef de guerre de l'armée des démons ... Les talents du mercenaire d'Arkanzel suffiront-ils à vaincre une créature aussi redoutable ?

Des dessins toujours aussi dynamiques et un univers toujours aussi sombre. 

Warlord tome 3 

La quête de la grotte continue. Maruhan frôle la mort, sauvé par un autre mercenaire d'Arkanzel, qui fut proche de son père. Mais pourquoi le sauver ? Pourquoi le shogun cherche t il à garder Maruhan sous sa coupe ? Quel secret cache Moyongso? 
Anna et Arasol poursuivent de leur côté leur route vers la grotte. Le camp de l'armée de la dernière chance est en alerte une jeune fille émerge du désert. Qui est elle ? 

Je continue à lire encore et toujours !! 
Le style est toujours furieux, agressif mais j'aime beaucoup !!!

Bonne bulle à vous !

Haruko

lundi 7 octobre 2013

Au commencement étaient ...

Le livre perdu des sortilèges et sa suite L'école de la nuit D.Harkness



J'ai adoré. Des créatures fantastiques, de l'alchimie, un conflit millénaire... que demander de plus.
J'ai été attirée par la couverture du premier volume et par son titre. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre ayant était quelque peu déçue par le dernier roman rassemblant Vampire, sorcière et autres créatures, que j'avais lu ( le dernier tome de la communauté du Sud ) . Mais l'attraction fut la plus forte et quand il est sorti en poche j'ai saisi l'occasion.

C'est le genre de bouquin dans lequel je me coule dès les premières lignes, impossible de le lâcher avant d'en avoir lu la dernière.

C’est l’histoire de Diana Bishop brillante historienne et chercheuse, dont le thème d’étude est la symbolique dans l’alchimie. Elle est la dernière descendante d’un clan de sorcière et va être,un peu involontairement, à l’origine d’une course dans le temps pour la conquête d’un précieux livre alchimique.L'ashmole 487, qui pourrait éclairer la création et la déchéance des quatre espèces : les vampires, les démons, les sorcières et les humains.
Dans sa course folle pour échapper aux siens qui veulent son savoir, son pouvoir et son ivoire (eee non c’est pour la rime en réalité ils veulent sa peau mais ça ne rime plus) Elle va croiser son âme sœur Matthew Clairmont qui est un brillant généticien et un peu plus.

L'école de la nuit, c'est une plongée dans l'Europe à l'époque du Londres Élisabéthain. Quand l'alchimie règne en science érigée, quand les progrès sont à l'aube de bouleverser les perceptions du monde et quand les grands balbutient Shakespeare ... Diana et Matthew vont trouver refuge dans un passé qui doit être la clé de leur avenir.  
Ce tome est plus long dans la mise en place de l'intrigue, car l'auteure crée un contexte et un environnement riche. Elle met en place les lieux, les protagonistes dans une foule de détails qui peuvent par moment ralentir la lecture. 

Un série qui m'a rendu accro, mais je reste sur ma faim (ou fin) avec le tome 2,  il y a un soupçon d'envie d'un dernier tome pour voir si ce que j'imagine se réalise.



Bonne lecture !!

Haruko



Génération quoi ?

C'est la grande enquête sur une tranche de la population "Méconnue, incomprise, peu écoutée : la Génération des 18-34 en France, celle qu’on appelle parfois génération Y, reste pour beaucoup un mystère."

Mais qui est donc cette mystérieuse génération Y ?? 

C'est vous et moi ceux qui auront leur bac cette année, ceux qui useront leur fond de pantalon sur les bancs d'une fac mal éclairée, ceux qui signeront leur premier contrat de travail ou rejoindront les statistiques du chômage.
Nous nous croisons aux manif', à la caf, sur les réseaux sociaux ou chez Pole Emploi nous avons entre 18 et 34 ans. Pas vraiment adulte ni vraiment enfant, qui sommes nous au juste ?
Une génération sacrifiée, la génération facebook, une génération de galériens surdiplomés ...

GÉNÉRATION ...? (prononcé Génération Quoi ?) est un programme interactif produit par France Télévisions, Upian et Yami2. Il s’articule autour de trois films documentaires, diffusés en octobre sur France 2, et d’une grande enquête dont le but est de dresser un portrait des 18-34 ans en France, ceux qu’on appelle parfois la Génération Y.

Génération quoi ? l'enquête  (Lien pour ceux qui seraient intéressés)

Vous aussi contribuez à faire avancer la sociologie, pour que les adultes puissent saisir qui arrive dans ce monde, qui va remplacer les générations Baby boom et mai 68. 

Haruko 


dimanche 6 octobre 2013

Histoire d'homme

Zep 2013 livre une histoire brute d'Humanité. 

C'est une sorte de réunion d'anciens, des hommes en apparences matures mais qui portent certaines blessures. Jadis unis par la musique au sein d'un groupe qui montait. Il aura suffit d'un bad trip et d'un nez cassé, pour que le rêve s'éteigne, à jamais sauf pour le leader Sandro, qui entame une carrière solo en Angleterre.
Grandir n'est pas un choix c'est un processus plus ou moins long, plus ou moins facile. 

Dans une ambiance rock désenchanté et sur invitation de l'ex leader du groupe, une bande de copains se retrouvent après des années. C'est l'occasion pour deux frères de renouer contact. 
Mais le passé n'est pas toujours aussi doux qu'on le pense. Certaines trahisons laissent des cicatrices plus profondes et intimes, qui empêchent d'avancer. 

Au départ tout commence comme des retrouvailles classiques, on remet le couvert. On revit les moments historiques, les amours passagères, les bad trips alcool, drogue ... et puis le recul et la maturité de certains met en lumière des faits qui vont unir au delà de la simple musique.

On est loin de Titeuf et de la cour d'école. Zep offre une BD très adulte, aux traits caractéristiques et aux couleurs douces amers et mélancoliques, aux thèmes adulte drogue, paternité, infidélité ...



Bien à vous !!

Haruko